L’été, un temps fort pour le compost !

L’été, un temps fort pour le compost !
Pour nos fleurs fanées, les épluchures de fruits et de légumes, les tontes…adoptons le réflexe « compost ».
 
Ce que le GRAND REIMS nous apporte :
Pour les débutants, et ceux qui souhaitent se perfectionner, le Grand Reims propose des ateliers de formation au compostage permettant d’obtenir gratuitement un composteur. Les inscriptions sont possibles en ligne ou par téléphone.
 
Il est possible également d’acquérir un composteur de qualité professionnelle à prix réduit, sans suivre de formation.
 
Et le compostage n’est pas réservé aux pavillons individuels !
Nous pouvons le réaliser à l’échelle d’une résidence (en pied d’immeuble) ou à l’échelle d’un quartier, sur notre lieu de travail, à l’école ou en jardins partagés. Un maître Composteur du Grand Reims peut étudier la faisabilité de l’implantation du mobilier nécessaire sur la parcelle et valider les autorisations auprès du gestionnaire ou propriétaire.
 
+ d’informations et inscription aux ateliers de formation depuis le site internet du Grand Reims :
https://www.grandreims.fr/compostage-domestique-et-partage
ou par téléphone : 03.26.02.90.90
 
Voici une liste non exhaustive de ce que nous pouvons composter :épluchures de fruits et légumes, coquilles d’œufs écrasées, pain, sachets de thé, marc de café, filtres en papier, feuilles mortes, fleurs fanées, mauvaises herbes non montées en graines, tailles broyées, paille, foin, plantes d’intérieur, mouchoirs en papier, essuie-tout, sciures papier journal…

Au lieu d’être transportés et incinérés nos déchets sont transformés en amendement de qualité pour un juste retour au sol et pour l’enrichir et réduire notre consommation d’engrais chimique. Le compostage permet de réduire les coûts de collecte et d’élimination des déchets de la collectivité.

3 clés pour réussir notre compost :

1. Diversifions nos apports en mélangeant des matières riches en azote (déchets de cuisine, tontes,…)  avec les matières riches en carbone (tailles, feuilles mortes, cendres,…)
2. Brassons les matières sur les couches superficielles (30 premiers cm)
3. Maintenons un bon niveau d’humidité ; le compost doit être humide comme une éponge pressée.

 

 


Publié le